Inscrivez-vous à notre infolettre et obtenez

10% de rabais

sur votre prochaine commande

à l'achat de 75$ et plus avant taxes.

 

Soyez sans crainte, votre adresse courriel ne sera jamais divulguée et vous pourrez en tout temps vous désabonner rapidement et simplement.
(Nous aussi on déteste le “spam”)

Non merci
Notre boutique en ligne est 100% fonctionnelle!
Vos commandes seront traitées rapidement avec des mesures d’hygiène maximales.

Les souvenirs

Quand j’étais petite, à tous les mois de décembre, on partait en auto, mon père, ma mère et moi. On n’allait pas très loin, seulement à quelques coins de rue de chez nous.

Il y avait une maison qui avait toujours des décorations qui, pour les yeux de l’enfant que j’étais, étaient immenses et impressionnantes. Il y avait en plus un moteur qui faisait bouger un traîneau du Père Noël. Des lumières partout sur la maison qui clignotaient au rythme de la musique.

On attendait le soir où il y aurait le plus de neige. Parce que c’est beaucoup plus beau comme ça. On arrêtait la voiture devant la maison et on regardait toute cette magie de Noël prendre vie. C’était devenu notre tradition. À moins d’une minute de la maison.

Par la suite, en grandissant, j’ai vécu des Noëls remplis d’amour et d’autres, remplis de nostalgie. Il y a les derniers Noëls de l’enfance, les premiers de l’âge adulte. Il y a ceux avec des places vides. Et ceux dans l’attente. Ensuite, il y a eu le premier Noël de ma petite famille.

En serrant fort fort ma fille dans mes bras, assise par terre près de notre sapin, j’ai demandé au Père Noël de m’apporter un dernier cadeau. Même pas besoin d’emballage. Je voulais simplement qu’il m’apporte la recette des souvenirs. Combien de tasses de temps, combien de cuillères à soupe de magie, combien de pincées de surprise. En regardant ma fille dormir, bien installée dans notre vie, j’ai compris que je l’avais déjà, la recette.

On est donc embarqué dans la voiture, ma fille, mon conjoint et moi, et on a roulé, jusqu’à ce qu’on trouve une maison pleine de décorations. Elle était beaucoup trop petite pour voir quoi que ce soit, mais en regardant les lumières qui clignotaient, j’ai découvert autre chose. Tous ces soirs de décembre, je n’étais pas la seule à me faire des souvenirs.

La recette, au fond, c’est l’amour, les étoiles dans les yeux et la neige. Parce que c’est beaucoup plus beau avec de la neige.